1- Notre rôle

Voici une compilation de versets sur le rôle de la femme selon ma meilleure compréhension de la Bible.

  • Et l’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. (Genèse 2, 18)
  • Soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte de Dieu.  Femmes, soyez soumises à vos propres maris, comme au Seigneur, parce que le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, dont il est le Sauveur.  Or, de même que l’Église est soumise à Christ, que les femmes le soient aussi à leurs propres maris en toutes choses. (Éphésiens 5, 21-24)
  • Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que s’il y en a qui n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans la parole, par la conduite de leurs femmes ; Lorsqu’ils verront votre conduite chaste et respectueuse. (1 Pierre 3, 1-2)
  • Femmes, soyez soumises à vos propres maris, comme il convient selon le Seigneur. (Colossiens 3, 18)
  • A être sages, chastes, à garder la maison ; à être bonnes, soumises à leurs maris ; afin que la parole de Dieu ne soit point calomniée. (Tite 2, 5)
  • Portez les fardeaux les uns des autres, et accomplissez ainsi la loi de Christ. (Galates 6, 2)
  • Deux valent mieux qu’un ; parce qu’il y a pour eux un bon salaire de leur travail. Car s’ils tombent, l’un peut relever l’autre ; mais malheur à celui qui est seul, et qui tombe, et n’a personne pour le relever. (Ecclésiaste 4, 9-10)
  • Le coeur de son mari s’assure en elle.  Elle lui fera du bien tous les jours de sa vie, et jamais du mal. (Proverbes 31, 11a et 12)
  • Elle cherche de la laine et du lin, et elle fait de ses mains ce qu’elle veut.  Elle met ses mains à la quenouille, et ses doigts tiennent le fuseau.  Elle se fait des couvertures ; ses vêtements sont de fin lin et d’écarlate.  (Proverbes 31, 13, 19 et 22)
  • Elle est comme les navires d’un marchand, elle amène son pain de loin.  Elle se lève lorsqu’il est encore nuit, et elle distribue la nourriture à sa famille, et la tâche à ses servantes.  Elle considère un champ, et l’acquiert, et du fruit de ses mains elle plante une vigne.  Elle ceint ses reins de force, et elle affermit ses bras ; Elle éprouve que son trafic est bon ; sa lampe ne s’éteint point la nuit.  Elle fait du linge et le vend ; et des ceintures, qu’elle donne au marchandElle surveille ce qui se fait dans sa maison, et elle ne mange point le pain de paresse.  (Proverbes 31, 14-18, 24 et 27)
  • Elle ne craint point la neige pour sa famille ; car toute sa famille est vêtue de laine cramoisi.  La force et la magnificence forment son vêtement, et elle se rit du jour à venir.  (Proverbes 31, 21-25)
  • Elle tend la main à l’affligé, et présente ses mains aux pauvres. (Proverbes 31, 20)

Certains versets, bien qu’indirectement reliés, ont leur place sur cette page .  D’abord, on peut pense à celui de la Genèse dans lequel Dieu s’adresse à la première femme après la chute originelle.

« Il dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. » (Genèse 3, 16)    

Puis le passage sur les veuves dans 1 Timothée.

« Qu’une veuve ne soit pas mise sur le rôle, à moins qu’elle n’ait soixante ans et qu’elle n’ait eu qu’un seul mari ;  Et qu’elle ait le témoignage de ses bonnes oeuvres, celui d’avoir élevé ses enfants, d’avoir exercé l’hospitalité, lavé les pieds des Saints, secouru les affligés, et de s’être appliquée à toutes sortes de bonnes oeuvres.  Mais refuse les veuves plus jeunes ; car lorsque le libertinage les oppose à Christ, elles veulent se remarier ;  Ce qu’elles font à leur condamnation, parce qu’elles ont violé leur première foi.  Et avec cela, oisives, elles s’accoutument à aller de maison en maison ; et non seulement oisives, mais aussi bavardes et curieuses, et parlant de ce qui ne convient pas.  Je veux donc que les plus jeunes se marient, qu’elles aient des enfants, qu’elles gouvernent leur ménage, et ne donnent à l’adversaire aucun sujet de médire.  Déjà, en effet, quelques-unes se sont détournées pour suivre Satan. » (1 Timothée 9, 15)

Également, bien que la Bible enseigne à la femme d’être soumise à son mari, ce n’est pas une question de supériorité, mais de rôle.  L’homme et la femme demeurent égaux indépendamment de leur rôle.

« Et Dieu créa l’homme à son image ; il le créa à l’image de Dieu ; il les créa mâle et femelle. » (Genèse 1, 27)

« Il n’y a plus ni Juif ni Grec ; il n’y a plus ni esclave ni libre ; il n’y a plus ni homme ni femme ; car vous êtes tous un en Jésus-Christ. » (Galates 3, 28)