Bible – Premier jet

Notre relation avec Dieu

  • Et prends ton plaisir en l’Éternel, et il t’accordera les demandes de ton coeur.  Remets ta voie à l’Éternel et te confie en lui, et il agira. (Psaumes 37, 4-5)
  • Parce que tu es précieux à mes yeux, que tu es honoré et que je t’aime. (Esaïe 43, 4a)
  • Mais qui prend son plaisir dans la loi de l’Éternel, et médite sa loi jour et nuit.  Il sera comme un arbre planté près des eaux courantes, qui rend son fruit dans sa saison et dont le feuillage ne se flétrit point ; et dans tout ce qu’il fait, il réussira. (Psaumes 1, 2-3)
  • Je prends plaisir à faire ta volonté, mon Dieu, et ta loi est gravée tout au fond de mon cœur. (Psaumes 40, 9)
  • Dès que j’ai trouvé tes paroles, je les ai dévorées ; et tes paroles sont la joie et l’allégresse de mon coeur. Car ton nom est invoqué sur moi, Éternel, Dieu des armées ! (Jérémie 15, 16)
  • Afin de te faire connaître que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais que l’homme vivra de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel. (Deutéronome 8, 3b)
  • Demeurez en moi, et moi, je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut porter du fruit de lui-même, s’il ne demeure au cep, vous non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, et vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruit ; car sans moi, vous ne pouvez rien faire.  Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il sèche ; puis on ramasse les sarments et on les jette au feu, et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez. Mon Père sera glorifié, si vous portez beaucoup de fruit, et vous serez mes disciples. (Jean 15, 4-8)
  • Confie-toi en l’Éternel de tout ton coeur, et ne t’appuie point sur ta prudence.  Considère-le dans toutes tes voies, et il dirigera tes sentiers.  Ne sois point sage à tes propres yeux ; crains l’Éternel, et détourne-toi du mal. (Proverbes 3, 5-7)
  • Car mon peuple a fait doublement mal : ils m’ont abandonné, moi qui suis la source des eaux vives, pour se creuser des citernes, des citernes crevassées qui ne retiennent point l’eau. (Jérémie 2, 13)
  • Mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, n’aura plus jamais soif, mais l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira pour la vie éternelle. (Jean 4, 14)
  • Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais / que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t’es point lassé. Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. (Apocalypse 2, 2a et 3-4)
  • Heureux celui que tu choisis et que tu admets en ta présence, Pour qu’il habite dans tes parvis ! Nous nous rassasierons du bonheur de ta maison, De la sainteté de ton temple. (Psaumes 65, 5)

Consolation

  • Car j’abreuverai l’âme altérée et je rassasierai toute âme qui languit. (Jérémie 31, 25)
  • Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes, et le Dieu de toute consolation, Qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés de Dieu, nous puissions consoler tous ceux qui sont dans quelque affliction. (2 Corinthiens 1, 3-4)
  • Celui qui habite dans la retraite secrète du Très-Haut repose à l’ombre du Tout-Puissant.  Je dis à l’Éternel : Mon refuge et ma forteresse ! mon Dieu en qui je m’assure ! (Psaumes 91, 1-2)
  • La détresse que nous éprouvons en ce moment est légère en comparaison de la gloire abondante et éternelle, tellement plus importante, qu’elle nous prépare. (2 Corinthiens 4, 17)
  • Car il m’abritera dans sa tente au mauvais jour ; il me cachera dans le lieu secret de son tabernacle ; il m’élèvera comme sur un rocher. (Psaumes 27, 5)
  • Car c’est une chose agréable à Dieu, que quelqu’un, par un motif de conscience, endure des afflictions en souffrant injustement. (1 Pierre 2, 19)
  • Alors ils ont crié à l’Éternel dans leur détresse ; et il les a délivrés de leurs angoisses. (Psaumes 107, 6)
  • L’Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien.  Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.  Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom. Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.
    (Psaumes 23, 1-4)
  • Car je sais les pensées que je forme pour vous, dit l’Éternel, pensées de paix et non d’adversité, pour vous donner un avenir et une espérance. Alors vous m’invoquerez, et vous partirez ; vous me prierez, et je vous exaucerai. Vous me chercherez, et vous me trouverez ; car vous m’aurez recherché de tout votre coeur. (Jérémie 29, 11-13)
  • Car j’estime qu’il n’y a point de proportion entre les souffrances du temps présent et la gloire à venir, qui sera manifestée en nous. (Romains 8, 18)
  • Ne vous inquiétez de rien, mais en toute occasion exposez vos demandes devant Dieu, par des prières et des supplications, avec des actions de grâces, Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ. (Philippiens 4, 6-7)
  • Mais moi je me réjouirai en l’Éternel, je tressaillirai de joie dans le Dieu de ma délivrance.  L’Éternel, le Seigneur, est ma force ; il rend mes pieds semblables à ceux des biches, et me fait tenir sur mes hauteurs. (Habacuc 3, 18-19)
  • Frères, ne vous plaignez point les uns des autres, de peur que vous ne soyez condamnés. Voici, le juge est à la porte.  Mes frères, prenez pour modèle de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. Voici, nous regardons comme heureux ceux qui ont souffert avec constance ; vous avez entendu parler de la constance de Job, et vous connaissez la fin que le Seigneur lui accorda ; car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. (Jacques 5, 9-11)
  • Il donne de la force à celui qui est lassé ; il accroît la vigueur de celui qui est affaibli.  (Esaïe 40, 29)
  • Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai.(Matthieu 11, 28)
  • Mon âme, repose-toi sur Dieu seul, car mon attente est en lui.  Lui seul est mon rocher, ma délivrance et ma haute retraite ; je ne serai point ébranlé.  En Dieu est mon salut et ma gloire ; mon fort rocher, mon refuge est en Dieu. (Psaumes 62, 5-7)
  • Si tu traverses les eaux, je serai avec toi ; Et les fleuves, ils ne te submergeront point ; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, Et la flamme ne t’embrasera pas. Car je suis l’Éternel, ton Dieu, Le Saint d’Israël, ton sauveur. (Esaïe 43, 2-3a)
  • Cet affligé a crié, et l’Éternel l’a exaucé, et l’a délivré de toutes ses détresses.  L’ange de l’Éternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les délivre. (Psaumes 34, 6-7)
  • Éternel, mon rocher, ma forteresse et mon libérateur ! Mon Dieu, mon rocher où je me réfugie ! Mon bouclier, la force qui me délivre, ma haute retraite ! Je m’écrie : Loué soit l’Éternel ! et je suis délivré de mes ennemis. (Psaumes 18, 2-3)
  • Dieu est pour nous un refuge et un appui, Un secours qui ne manque jamais dans la détresse. (Psaumes 46, 1)
  • Éternel, tu as fait remonter mon âme du Sépulcre ; tu m’as rappelé à la vie, d’entre ceux qui descendent vers la fosse. (Psaumes 30, 3)
  • Allons donc avec confiance au trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans le temps convenable. (Hébreux 4, 16)
  • Mais si de là tu cherches l’Éternel ton Dieu, tu le trouveras, quand tu le chercheras de tout ton coeur et de toute ton âme.  Quand tu seras dans l’affliction et que toutes ces choses te seront arrivées, alors, dans les jours à venir, tu retourneras à l’Éternel ton Dieu, et tu obéiras à sa voix.  Parce que l’Éternel ton Dieu est un Dieu miséricordieux, il ne t’abandonnera point et ne te détruira point ; et il n’oubliera point l’alliance de tes pères, qu’il leur a jurée. (Deutéronome 4, 29-31)
  • L’Eternel est proche de ceux qui l’appellent, de tous ceux qui sont sincères lorsqu’ils font appel à lui. (Psaumes 145, 18)
  • Et invoque-moi au jour de la détresse : je te délivrerai et tu me glorifieras. (Psaumes 50, 15)
  • Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi ! Car en toi mon âme cherche un refuge ; Je cherche un refuge à l’ombre de tes ailes, Jusqu’à ce que les calamités soient passées. Je crie au Dieu Très Haut, Au Dieu qui agit en ma faveur. Il m’enverra du ciel le salut, Tandis que mon persécuteur se répand en outrages ; Dieu enverra sa bonté et sa fidélité. (Psaumes 57, 2-4)
  • Pour moi, je suis affligé et misérable ; le Seigneur aura soin de moi. Tu es mon aide et mon libérateur. Mon Dieu, ne tarde point ! (Psaumes 40, 17)
  • Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ? Mes ennemis reculent, au jour où je crie ; Je sais que Dieu est pour moi. Je me glorifierai en Dieu, en sa parole ; Je me glorifierai en l’Éternel, en sa parole ; Je me confie en Dieu, je ne crains rien : Que peuvent me faire des hommes ? (Psaumes 56, 8b-11)
  • Si l’Éternel n’était pas mon secours, Mon âme serait bien vite dans la demeure du silence. Quand je dis : Mon pied chancelle ! Ta bonté, ô Éternel ! me sert d’appui. Quand les pensées s’agitent en foule au dedans de moi, Tes consolations réjouissent mon âme.  (Psaumes 94, 17-19)
  • Je me rappellerai les exploits de l’Éternel, me souvenant de tes merveilles d’autrefois ;  Je méditerai sur toutes tes oeuvres, et je considérerai tes hauts faits. O Dieu, tes voies sont saintes ! Quel autre Dieu est grand comme Dieu ?  Tu es le Dieu qui fait des merveilles ; tu as fait connaître ta force parmi les peuples. (Psaumes 77, 11-14)
  • L’Éternel est bon, Il est un refuge au jour de la détresse ; Il connaît ceux qui se confient en lui. (Nahum 1, 6)
  • O Dieu, écoute mon cri, sois attentif à ma prière !  Du bout de la terre, je crie à toi, quand le coeur me manque ; conduis-moi sur ce rocher, qui est trop élevé pour moi.  Car tu as été mon refuge, ma forte tour devant l’ennemi.  Je séjournerai dans ta tente à jamais ; je me retirerai sous l’abri de tes ailes. (Psaumes 61, 1-4)
  • Décharge-toi de ton fardeau sur l’Éternel, et il te soutiendra ; il ne permettra jamais que le juste soit ébranlé. (Psaumes 55, 22)
  • Ne vous affligez pas, car la joie de l’Éternel sera votre force. (Néhémie 8, 10b)
  • Et voici à qui je regarde : à celui qui est humble, qui a l’esprit abattu, et qui tremble à ma parole. (Esaïe 66, 2b)

Courage

  • Fortifiez-vous et prenez courage ; ne craignez point, et ne soyez point effrayés devant eux ; car c’est l’Éternel ton Dieu qui marche avec toi ; il ne te laissera point, et ne t’abandonnera point. (Deutéronome 31, 6)
  • Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante.  (Esaïe 41, 10)
  • Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l’extrémité ; en perplexité, mais non sans espérance. Persécutés, mais non abandonnés ; abattus, mais non entièrement perdus. (2 Corinthiens 4, 8-9)
  • Je puis tout par celui qui me fortifie.  (Philippiens 4, 13)
  • Mais ceux qui s’attendent à l’Éternel reprennent de nouvelles forces. Les ailes leur reviennent comme aux aigles. Ils courront, et ne se fatigueront point ; ils marcheront, et ne se lasseront point. (Esaïe 40, 31)
  • Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi ; vous aurez des afflictions dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.  (Jean 16, 33)
  • Ne nous lassons point de faire le bien, car nous moissonnerons dans la saison convenable, si nous ne nous relâchons pas. (Galates 6, 9)
  • Car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire : Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien ; Que peut me faire un homme ? (Hébreux 13, 5b-6)
  • Les uns se vantent de leurs chars, et les autres de leurs chevaux ; mais nous, du nom de l’Éternel, notre Dieu.  Ils ont plié et sont tombés, mais nous nous sommes relevés et affermis. (Psaumes 20, 7-8)
  • Fortifiez les mains languissantes ; affermissez les genoux tremblants ! Dites à ceux qui ont le coeur troublé : Prenez courage et ne craignez plus ! voici votre Dieu ! La vengeance viendra, la rétribution de Dieu. Il viendra lui-même, et vous délivrera. (Esaïe 35, 3-4)
  • J’ai cherché l’Éternel, et il m’a répondu ; il m’a délivré de toutes mes frayeurs. (Psaumes 34, 4)
  • L’Éternel est ma lumière et ma délivrance ; de qui aurais-je peur ? L’Éternel est le rempart de ma vie ; de qui aurais-je de la crainte ? (Psaumes 27, 1)
  • Je triompherai, je me réjouirai en ta bonté, toi qui as regardé mon affliction, qui as pris connaissance des détresses de mon âme.  Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi ; tu as mis au large et tu as assuré mes pas. (Psaumes 31, 7-8)
  • A ceci je connais que tu prends plaisir en moi, c’est que mon ennemi n’a pas lieu de se réjouir à mon sujet.  Mais tu me soutiens dans mon intégrité ; tu m’as établi devant toi pour toujours. (Psaumes 41, 11-12)
  • Veillez, demeurez fermes dans la foi, agissez courageusement, fortifiez-vous ; Que tout ce que vous faites, se fasse avec charité. (1 Corinthiens 16, 13-14)
  • Quand je suis dans la crainte, En toi je me confie. (Psaumes 56, 3)
  • Maintenant, ainsi a dit l’Éternel,… ne crains point, car je t’ai racheté ; je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. (Esaïe 43, 1)
  • L’Éternel ton Dieu est au milieu de toi, un héros qui sauve. Il se réjouira à cause de toi d’une grande joie ; il se taira dans son amour ; il se réjouira à ton sujet avec chant de triomphe. (Sophonie 3, 17)

Foi

  • Or, la foi est une ferme attente des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit point. (Hébreux 11, 1) (je vous suggère de lire Hébreux 11 en entier, c’est très fortifiant au niveau de la foi)
  • C’est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous le recevrez ; et cela vous sera accordé.  (Marc 11, 24)
  • La foi vient donc de ce qu’on entend ; et ce qu’on entend, vient de la parole de Dieu. (Romains 10, 17)
  • Car en lui la justice de Dieu est révélée de foi en foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi. (Romains 1, 17)
  • Mais qu’il l’a demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. (Jacques 1, 6)
  • Et ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. (Jean 14, 13)
  • Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira.  Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. (Matthieu 7, 7-8)
  • L’Éternel combattra pour vous, et vous, vous resterez tranquilles. (Exode 14, 14)
  • Aussitôt que Jésus eut entendu cela, il dit au chef de la synagogue : Ne crains point, crois seulement. (Marc 5, 36)
  • Or, nous savons aussi que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés, selon son dessein. (Romains 8, 28)
  • Et il n’eut ni doute ni défiance à l’égard de la promesse de Dieu, mais il fut fortifié par la foi, et il donna gloire à Dieu, Étant pleinement persuadé que ce qu’il promet, il peut aussi l’accomplir. (Romains 4, 20-21)

Notre rôle

  • Et l’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. (Genèse 2, 18)
  • Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que s’il y en a qui n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans la parole, par la conduite de leurs femmes ; Lorsqu’ils verront votre conduite chaste et respectueuse. (1 Pierre 3, 1-2)
  • Portez les fardeaux les uns des autres, et accomplissez ainsi la loi de Christ. (Galates 6, 2)
  • Deux valent mieux qu’un ; parce qu’il y a pour eux un bon salaire de leur travail.  Car s’ils tombent, l’un peut relever l’autre ; mais malheur à celui qui est seul, et qui tombe, et n’a personne pour le relever. (Ecclésiaste 4, 9-10)

Notre conduite

  • Le chemin des hommes droits, c’est de se détourner du mal ; celui-là garde son âme qui prend garde à sa conduite. (Proverbes 16, 17)
  • Qui est-ce qui trouvera une femme vertueuse ? Car son prix surpasse beaucoup celui des perles.  Le coeur de son mari s’assure en elle, et il ne manquera point de butin ;  Elle lui fera du bien tous les jours de sa vie, et jamais du mal.  Elle cherche de la laine et du lin, et elle fait de ses mains ce qu’elle veut ;  Elle est comme les navires d’un marchand, elle amène son pain de loin.  Elle se lève lorsqu’il est encore nuit, et elle distribue la nourriture à sa famille, et la tâche à ses servantes ;  Elle considère un champ, et l’acquiert, et du fruit de ses mains elle plante une vigne.  Elle ceint ses reins de force, et elle affermit ses bras ;  Elle éprouve que son trafic est bon ; sa lampe ne s’éteint point la nuit ;  Elle met ses mains à la quenouille, et ses doigts tiennent le fuseau.  Elle tend la main à l’affligé, et présente ses mains aux pauvres.  Elle ne craint point la neige pour sa famille ; car toute sa famille est vêtue de laine cramoisi.  Elle se fait des couvertures ; ses vêtements sont de fin lin et d’écarlate.  Son mari est considéré aux portes, lorsqu’il est assis avec les anciens du pays.  Elle fait du linge et le vend ; et des ceintures, qu’elle donne au marchand ;   La force et la magnificence forment son vêtement, et elle se rit du jour à venir ;  Elle ouvre la bouche avec sagesse, et des instructions aimables sont sur sa langue ;  Elle surveille ce qui se fait dans sa maison, et elle ne mange point le pain de paresse.  Ses enfants se lèvent, et la disent bienheureuse ; son mari aussi, et il la loue, et dit : Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ; mais toi, tu les surpasses toutes.  La grâce est trompeuse, et la beauté s’évanouit ; mais la femme qui craint l’Éternel est celle qui sera louée. Donnez-lui le fruit de ses mains, et qu’aux portes ses oeuvres la louent.(Proverbes 31, 10-31)
  • La femme gracieuse obtient de l’honneur. (Proverbes 11, 16a)
  • Les femmes, de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses. (1 Timothée 3, 11)
  • Femmes, soyez soumises à vos propres maris, comme il convient selon le Seigneur. (Colossiens 3, 18)
  • Une femme vertueuse est la couronne de son mari ; mais celle qui fait honte est comme la carie à ses os. (Proverbes 12, 4)
  • Que les femmes âgées aient de même l’extérieur qui convient à la sainteté ; qu’elles ne soient ni médisantes, ni sujettes aux excès du vin ; qu’elles enseignent le bien ; Afin qu’elles apprennent aux jeunes à aimer leurs maris, à aimer leurs enfants ; A être sages, chastes, à garder la maison ; à être bonnes, soumises à leurs maris ; afin que la parole de Dieu ne soit point calomniée. (Tite 2, 3-5)
  • Et que pareillement les femmes se parent d’un vêtement honnête, avec pudeur et modestie, non de tresses de cheveux, ni d’or, ni de perles, ni d’habillements somptueux. (1 Timothée 2, 9)
  • Ne nous lassons point de faire le bien, car nous moissonnerons dans la saison convenable, si nous ne nous relâchons pas. (Galates 6, 9)
  • Soyez toujours joyeux.  Priez sans cesse.  Rendez grâces en toutes choses ; car telle est la volonté de Dieu en Jésus-Christ à votre égard.(1 Thessaloniciens 5, 16-18)

Notre attitude

  • Toute femme sage bâtit sa maison ; mais la folle la renverse de ses mains. (Proverbes 14, 1)
  • Soyez joyeux dans l’espérance, patients dans l’affliction, persévérants dans la prière. (Romains 12, 12)
  • La mort et la vie sont au pouvoir de la langue, et celui qui en aime l’usage, en mangera les fruits. (Proverbes 18, 21)
  • Celui qui garde sa bouche, garde son âme ; mais celui qui ouvre trop ses lèvres, y trouvera sa perte. (Proverbes 13, 3)
  • L’insensé met dehors tout ce qu’il a dans l’esprit ; mais le sage le réprime et le retient.  (Proverbes 29, 11)
  • Celui qui garde sa bouche et sa langue, garde son âme de détresse. (Proverbes 21, 23)
  • Car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle. (Matthieu 12, 34b)
  • Le coeur du juste médite ce qu’il doit répondre ; mais la bouche des méchants profère des choses mauvaises. (Proverbes 15, 28)
  • J’ai dit : Je prendrai garde à mes voies, afin de ne pas pécher par ma langue ; je mettrai un frein à ma bouche, tant que le méchant sera devant moi. (Psaumes 39, 1)
  • Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute crierie, toute médisance soient bannies du milieu de vous, ainsi que toute méchanceté. Mais soyez, les uns envers les autres, bons, miséricordieux, vous pardonnant les uns aux autres, comme Dieu vous a aussi pardonné en Christ. (Éphésiens 4, 31-32)
  • Une réponse douce apaise la fureur ; mais la parole dure excite la colère. (Proverbes 15, 1)
  • Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur ; Veillant à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume poussant dehors, ne vous trouble, et que plusieurs n’en soient infectés.  (Hébreux 12, 14-15)
  • Quand mon coeur s’aigrissait ainsi, et que je me tourmentais en moi-même, Alors j’étais abruti et sans connaissance. (Psaumes 73, 21-22a)
  • L’orgueil va devant l’écrasement, et la fierté d’esprit devant la ruine.  (Proverbes 16, 18)
  • D’où viennent parmi vous les dissensions et les querelles ? N’est-ce pas de vos passions, qui combattent dans vos membres ?  (Jacques 4, 1)
  • Une gouttière continue dans un jour de pluie Et une femme querelleuse sont choses semblables. (Proverbes 27, 15)
  • Faites toutes choses sans murmures et sans disputes. (Philippiens 2, 14)
  • Ainsi, mes frères bien-aimés, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère ; Car la colère de l’homme n’accomplit point la justice de Dieu. (Jacques 1, 19-20)
  • Celui qui aime son frère, demeure dans la lumière, et rien en lui ne le fait broncher. Mais celui qui hait son frère, est dans les ténèbres, et marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux. (1 Jean 2, 10-11)
  • Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous mangez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. (Galates 5, 14)
  • Celui qui est lent à la colère vaut mieux que l’homme vaillant ; et celui qui est maître de son coeur, que celui qui prend des villes. (Proverbes 16, 32)
  • Ne rendez à personne le mal pour le mal ; attachez-vous à ce qui est bien devant tous les hommes. S’il se peut faire, et autant qu’il dépend de vous, ayez la paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez faire la colère divine ; car il est écrit : A moi la vengeance ; c’est moi qui rétribuerai, dit le Seigneur.  Si donc ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en faisant cela, tu lui amasseras des charbons de feu sur la tête. Ne te laisse point surmonter par le mal ; mais surmonte le mal par le bien. (Romains 12, 17-21)
  • Vous avez entendu qu’il a été dit : Oeil pour oeil, et dent pour dent. Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant ; mais si quelqu’un te frappe à la joue droite, présente-lui aussi l’autre.  Et si quelqu’un veut plaider contre toi, et t’ôter ta robe, laisse-lui encore le manteau.  Et si quelqu’un te contraint d’aller une lieue avec lui, vas-en deux.  Donne à celui qui te demande, et ne te détourne point de celui qui veut emprunter de toi.  Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.  Mais moi je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent ; faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent ; Afin que vous soyez des enfants de votre Père qui est dans les cieux  (Matthieu 5, 38-45a)
  • O Dieu, crée en moi un coeur pur, et renouvelle en moi un esprit droit ! (Psaumes 51, 10)
  • Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit.  Ne recherchons point la vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, et en nous portant envie les uns aux autres. (Galates 5, 25-26)
  • Mais quand vous vous présenterez pour faire votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez-lui, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses.  Que si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. (Marc 11, 25-26)
  • La crainte qu’on a de l’homme, fait tomber dans le piège ; mais celui qui s’assure en l’Éternel aura une haute retraite. (Proverbes 29, 25)
  • Ayez le mal en horreur, attachez-vous fortement au bien. (Romains 12, 9b)
  • Soyez joyeux dans l’espérance, patients dans l’affliction, persévérants dans la prière. (Romains 12, 12)
  • Car les yeux du Seigneur sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leur prière ; mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal.  Et qui est-ce qui vous fera du mal, si vous vous conformez au bien ? Mais quand même vous souffririez pour la justice, vous seriez heureux.  Ne craignez donc point ce qu’ils veulent vous faire craindre, et ne soyez point troublés ; Mais sanctifiez dans vos coeurs le Seigneur Dieu. Et soyez toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect auprès de tous ceux qui vous demandent raison de l’espérance qui est en vous. (1 Pierre 3, 12-15)
  • Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. (Éphésiens 4, 1-3)

Nos émotions

  • Car nous marchons par la foi, et non par la vue (ou nos sens).  (2 Corinthiens 5, 7)
  • Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Jacques 1, 2-4)
  • Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ; je le dis encore : Réjouissez-vous. Ne vous inquiétez de rien, mais en toute occasion exposez vos demandes devant Dieu, par des prières et des supplications, avec des actions de grâces, Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus-Christ. (Philippiens 4, 4 et 6-7)
  • Ne te l’ai-je pas commandé ? Fortifie-toi et prends courage. Ne t’épouvante point et ne t’effraie de rien ; car l’Éternel ton Dieu est avec toi, partout où tu iras.  (Josué 1, 9)
  • Un homme colère excite des querelles, Et un furieux commet beaucoup de péchés. (Proverbes 29, 22)
  • Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s’alarme point. (Jean 14, 27)
  • Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. (Matthieu 6, 34)

L’amour

  • L’amour est patient ; il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas ; il ne s’enfle pas d’orgueil ; il n’agit pas avec inconvenance ; il ne cherche pas son propre intérêt ; il ne s’irrite pas ; il n’impute pas le mal ; il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit avec la vérité ; il supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout. (1 Corinthiens 13, 4-7)
  • C’est à ceci que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Jean 13, 35)
  • Et voici le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Matthieu 22, 39)
  • Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. (Philippiens 2, 4)
  • Avant tout, ayez les uns pour les autres un amour constant, car l’amour couvre une multitude de péchés. (1 Pierre 4, 8)

Le mariage et la vie sexuelle

  • Mais au commencement de la création, Dieu ne fit qu’un homme et qu’une femme.  C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme ; Et les deux seront une seule chair ; ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. (Marc 10, 7-8)
  • Et l’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. (Genèse 2, 18)
  • Maris, aimez vos femmes, comme aussi Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle ;  Afin de la sanctifier, en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole ;  Pour la faire paraître devant lui une Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.  C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme, s’aime lui-même.  Car personne n’a jamais haï sa propre chair, mais il la nourrit et l’entretient, comme le Seigneur le fait à l’égard de l’Église ; (Éphésiens 5, 25-29)
  • Ainsi, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. (Éphésiens 5, 33)
  • Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit ; et que la femme agisse de même envers son mari.  La femme n’est point maîtresse de son propre corps, mais c’est le mari ; de même aussi, le mari n’est point maître de son propre corps, mais c’est la femme.  Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un consentement mutuel, pour un temps, afin de vaquer au jeûne et à la prière ; et ensuite, retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence. (1 Corinthiens 7, 3-5)
  • Que le mariage soit honorable en toutes choses, et le lit sans souillure ; or, Dieu jugera les fornicateurs et les adultères. (Hébreux 13, 4)
  • Comme un pommier au milieu des arbres de la forêt, Tel est mon bien-aimé parmi les jeunes hommes. J’ai désiré m’asseoir à son ombre, Et son fruit est doux à mon palais. (Cantique 2, 3)
  • Que sa main gauche soit sous ma tête, Et que sa droite m’embrasse ! (Cantique 2, 6)

Notre foyer

  • Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain. (Psaumes 127, 1)
  • Pour moi et ma maison, nous servirons l’Éternel. (Josué 24, 15b)
  • Et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison-là ne saurait subsister. (Marc 3, 25)
  • C’est par la sagesse que la maison sera bâtie, et c’est par l’intelligence qu’elle sera affermie.  Et c’est par la science que les chambres seront remplies de tous les biens précieux et agréables. (Proverbes 24, 3-4)

Ce que la Bible pense du divorce

  • Que l’homme ne sépare donc point ce que Dieu a joint. (Marc 10, 9)
  • Ils lui dirent : Moïse a permis d’écrire une lettre de divorce, et de répudier.  Et Jésus, répondant, leur dit : Il vous a écrit cette loi à cause de la dureté de votre coeur. (Marc 10, 4-5)
  • Car je hais la répudiation (divorce), dit l’Éternel, le Dieu d’Israël, et celui qui couvre de violence son vêtement, dit l’Éternel des armées. Prenez donc garde à votre esprit, et ne soyez pas infidèles. (Malachie 2, 16)
  • Il leur dit : Celui qui répudie sa femme et qui en épouse une autre, commet un adultère à son égard ;  et si une femme quitte son mari et en épouse un autre, elle commet un adultère. (Marc 10, 11-12)
  • La femme est liée à son mari par la loi tout le temps qu’il est en vie ; mais si son mari meurt, elle est libre de se remarier à qui elle veut, seulement que ce soit selon le Seigneur. (1 Corinthiens 7, 39)
  • Quant à ceux qui sont mariés, je leur prescris (non pas moi toutefois, mais le Seigneur) que la femme ne se sépare pas de son mari ; (Et si elle se sépare, qu’elle demeure sans se remarier, ou qu’elle se réconcilie avec son mari) et que le mari ne quitte point sa femme. (1 Corinthiens 7, 10-11)

Le monde

  • Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu.  (1 Corinthiens 3, 19)
  • Or, l’homme animal ne comprend point les choses de l’Esprit de Dieu ; car elles lui semblent folie, et il ne les peut connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. (1 Corinthiens 2, 14)
  • Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu. Car il est écrit : Je détruirai la sagesse des sages et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas rendu folle la sagesse de ce monde.  Car, tandis que le monde, par cette sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication.  (1 Corinthiens 1, 18-21)
  • Que personne ne s’abuse soi-même. Si quelqu’un d’entre vous pense être sage en ce monde, qu’il devienne fou, pour devenir sage ;   Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu ; aussi est-il écrit : Il surprend les sages dans leurs ruses. Et encore : Le Seigneur connaît que les pensées des sages sont vaines. (1 Corinthiens 3, 18-20)
  • Et ne vous conformez point au présent siècle, mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit, afin que vous éprouviez que la volonté de Dieu est bonne, agréable et parfaite. (Romains 12, 2)
  • Hommes et femmes adultères, ne savez-vous pas que l’amour du monde est une inimitié contre Dieu ? Qui voudra donc être ami du monde, se rendra ennemi de Dieu.  (Jacques 4, 4)
  • Voici donc ce que je dis et que j’atteste de la part du Seigneur : Ne vous conduisez plus comme le reste des Gentils, qui suivent la vanité de leur esprit ; Ayant leur intelligence obscurcie, étant éloignés de la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur coeur ; Ayant perdu tout sentiment, ils se sont abandonnés à la dissolution, pour commettre toutes sortes d’impuretés, avec une ardeur insatiable.  Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris à connaître Christ ;  Au moins, si vous l’avez écouté, et si, selon la vérité qui est en Jésus, vous avez été instruits en lui, A vous dépouiller, pour ce qui est de votre conduite précédente, du vieil homme, qui se corrompt par les convoitises trompeuses ; A vous renouveler par l’Esprit dans votre entendement ;Et à vous revêtir du nouvel homme, créé à l’image de Dieu, dans la justice et la sainteté de la vérité. (Éphésiens 4, 17-24)

Ne pas se surestimer nous-mêmes ni nos pensées et nos émotions

  • Que chacun de vous regarde les autres, par humilité, comme plus excellents que lui-même.  (Phillipiens 2, 3)
  • Car, si quelqu’un pense être quelque chose, quoiqu’il ne soit rien, il se séduit lui-même.  (Galates 6, 3)
  • Et nous nous regardions nous-mêmes comme condamnés à mort, afin que nous n’eussions point de confiance en nous-mêmes, mais en Dieu qui ressuscite les morts.  (2 Corinthiens 1, 9)
  • Celui qui se confie en son propre coeur, est un insensé ; mais celui qui marche dans la sagesse, sera délivré. (Proverbes 28, 26)
  • Il faut qu’il croisse, et que je diminue.  (Jean 3, 30)
  • Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve ; invoquez-le, tandis qu’il est près!  Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme injuste ses pensées ; et qu’il retourne à l’Éternel, qui aura pitié de lui, et à notre Dieu, car il pardonne abondamment. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Éternel. Car autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies et mes pensées au-dessus de vos pensées.  (Esaïe 55, 6-9)
  • Et il leur dit : Pour vous, vous voulez passer pour justes devant les hommes ; mais Dieu connaît vos coeurs ; car ce qui est élevé devant les hommes est une abomination devant Dieu. (Luc 16, 15)
  • Je suis crucifié avec Christ, et si je vis, ce n’est plus moi, mais c’est Christ qui vit en moi ; et si je vis encore dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé, et qui s’est donné lui-même pour moi. (Galates 2, 20)
  • Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui est en vous, et qui vous a été donné de Dieu, et que vous n’êtes point à vous-mêmes.  (1 Corinthiens 6, 19)
  • Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix ; Israël n’a pas voulu m’obéir.  Et je les ai abandonnés à la dureté de leur coeur, pour marcher selon leurs conseils.(Psaumes 81, 11-12)
  • Or, il disait à tous : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive.  Car quiconque voudra sauver sa vie la perdra ; mais quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi, celui-là la sauvera.  (Luc 9, 23-24)
  • Car qui est-ce qui te distingue ? Et qu’as-tu, que tu ne l’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi t’en glorifies-tu, comme si tu ne l’avais point reçu? (1 Corinthiens 4, 7)
  • Je suis crucifié avec Christ, et si je vis, ce n’est plus moi, mais c’est Christ qui vit en moi. (Galates 2, 20)
  • Mais il n’en doit pas être ainsi parmi vous ; au contraire, quiconque voudra être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur. (Matthieu 20, 26)
  • Quant à moi, qu’il ne m’arrive pas de me glorifier en autre chose qu’en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ par laquelle le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde. (Galates 6, 14)

Le combat spirituel

  • Soyez sobres, veillez ; car le diable, votre ennemi, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer. Résistez-lui, étant fermes dans la foi, sachant que vos frères, qui sont dans le monde, souffrent les mêmes afflictions. (1 Pierre 5, 8-9)
  • Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire. (Jean 10, 10a)
  • Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il s’enfuira de vous. (Jacques 4, 7)
  • En effet, nos armes de guerre ne sont pas charnelles, mais elles sont puissantes en Dieu, pour renverser les forteresses, Pour détruire les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et pour amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ. (2 Corinthiens 10, 4-5)
  • Voici, je vous donne le pouvoir de marcher sur les serpents, sur les scorpions, et sur toutes les forces de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.  Toutefois ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont assujettis ; mais réjouissez-vous plutôt de ce que vos noms sont écrits dans les cieux. (Luc 10, 19-20)
  • Car vous êtes tous enfants de la lumière, enfants du jour. Nous n’appartenons ni à la nuit ni aux ténèbres. Ne dormons donc pas comme le reste des hommes, mais restons vigilants et sobres. (1 Thessaloniciens 5, 5-6)
  • Au reste, mes frères, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute puissante. Revêtez-vous de toute l’armure de Dieu, afin que vous puissiez tenir ferme contre les artifices du diable. Car ce n’est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les princes des ténèbres de ce siècle, contre les puissances spirituelles de la méchanceté dans les lieux célestes. C’est pourquoi prenez toutes les armes de Dieu, afin que vous puissiez résister dans le mauvais jour, et qu’ayant tout surmonté, vous demeuriez fermes. Soyez donc fermes, vos reins ceints de la vérité, revêtus de la cuirasse de la justice, Les pieds chaussés du zèle de l’Évangile de la paix ; Prenant, par-dessus tout, le bouclier de la foi, par le moyen duquel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin. Prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu ; (Éphésiens 6, 10-17)
  • Car quoique nous marchions dans la chair, nous ne combattons point selon la chair. En effet, nos armes de guerre ne sont pas charnelles, mais elles sont puissantes en Dieu, pour renverser les forteresses, Pour détruire les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et pour amener toute pensée captive à l’obéissance de Christ. (2 Corinthiens 10, 3-5)
  • Mais moi, je regarderai vers l’Éternel, je m’attendrai au Dieu de mon salut ; mon Dieu m’exaucera.  Ne te réjouis pas à mon sujet, toi mon ennemi ! Si je suis tombé, je me relèverai ; si je suis assis dans les ténèbres, l’Éternel sera ma lumière. (Michée 7, 7-8)
  • Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur. (Romains 8, 37-39)
  • Car ce n’est pas par leur épée qu’ils ont conquis le pays, et ce n’est pas leur bras qui les a sauvés ; c’est ta droite, et ton bras, et la lumière de ta face, car tu les aimais. C’est toi, ô Dieu ! qui es mon Roi ; ordonne la délivrance de Jacob. Par toi nous frapperons nos ennemis ; par ton nom nous foulerons ceux qui s’élèvent contre nous.  Car je ne me confie pas en mon arc ; ce n’est pas mon épée qui me sauvera.  C’est toi qui nous as sauvés de nos ennemis, et qui as rendu confus ceux qui nous haïssent. C’est en Dieu que nous nous glorifions chaque jour ; nous célébrerons ton nom à jamais. (Psaumes 44, 3-8)
  • Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. (1 Jean 4, 4)
  • Tu sauves le peuple qui s’humilie, Et de ton regard, tu abaisses les orgueilleux. Oui, tu es ma lumière, ô Éternel ! L’Éternel éclaire mes ténèbres. Avec toi je me précipite sur une troupe en armes, Avec mon Dieu je franchis une muraille. Les voies de Dieu sont parfaites, La parole de l’Éternel est éprouvée ; Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui.  Car qui est Dieu, si ce n’est l’Éternel ? Et qui est un rocher, si ce n’est notre Dieu ?   C’est Dieu qui est ma puissante forteresse, Et qui me conduit dans la voie droite.   Il rend mes pieds semblables à ceux des biches, Et il me place sur mes lieux élevés.  Il exerce mes mains au combat, Et mes bras tendent l’arc d’airain.   Tu me donnes le bouclier de ton salut, Et je deviens grand par ta bonté.  Tu élargis le chemin sous mes pas, Et mes pieds ne chancellent point.   Je poursuis mes ennemis, et je les détruis ; Je ne reviens pas avant de les avoir anéantis. Je les anéantis, je les brise, et ils ne se relèvent plus ; Ils tombent sous mes pieds. Tu me ceins de force pour le combat, Tu fais plier sous moi mes adversaires. (2 Samuel 22, 28-40)
  • Ainsi vous parle l’Éternel : Soyez sans crainte et sans effroi devant cette multitude nombreuse, car ce n’est pas votre combat, mais celui de Dieu. (2 Chroniques 20, 15)
  • Vous n’aurez pas à mener ce combat. Prenez position, tenez-vous là et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous accordera. (2 Chroniques 20, 17)

Être entendu de Dieu

  • Vous demandez, et vous ne recevez point, parce que vous demandez mal, et dans la vue de satisfaire à vos plaisirs. (Jacques 4, 3)
  • Non, la main de l’Éternel n’est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. (Esaïe 59, 1-2)
  • Car les yeux du Seigneur sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leur prière ; mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. (1 Pierre 3, 12)
  • J’ai cherché l’Éternel, et il m’a répondu ; il m’a délivré de toutes mes frayeurs. (Psaumes 34, 4)

La pureté sexuelle

  • Heureux ceux dont le cœur est pur, car ils verront Dieu. (Matthieu 5, 8)
  • Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et ne flattez point la chair dans ses convoitises. (Romains 13, 14)
  • Que le mariage soit honorable en toutes choses, et le lit sans souillure ; or, Dieu jugera les fornicateurs et les adultères. (Hébreux 13, 4)
  • Que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et dans l’honnêteté, Sans vous livrer à des passions déréglées, comme les Gentils, qui ne connaissent point Dieu. (1 Thessaloniciens 4, 4-5)
  • Mais le corps n’est pas pour l’impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps. (1 Corinthiens 6, 13b)
  • Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? (1 Corinthiens 6, 15)
  • Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.  Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? (1 Corinthiens 6, 18-19)
  • Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. (Colossiens 3, 5-6)
  • Car le précepte est une lampe, et l’enseignement une lumière, Et les avertissements de la correction sont le chemin de la vie : Ils te préserveront de la femme corrompue, De la langue doucereuse de l’étrangère. Ne la convoite pas dans ton coeur pour sa beauté, Et ne te laisse pas séduire par ses paupières. Car pour la femme prostituée on se réduit à un morceau de pain, Et la femme mariée tend un piège à la vie précieuse. Quelqu’un mettra-t-il du feu dans son sein, Sans que ses vêtements s’enflamment ? Quelqu’un marchera-t-il sur des charbons ardents, Sans que ses pieds soient brûlés ? Il en est de même pour celui qui va vers la femme de son prochain : Quiconque la touche ne restera pas impuni. / Mais celui qui commet un adultère avec une femme est dépourvu de sens, Celui qui veut se perdre agit de la sorte ; (Proverbes 6, 23-29 et 32)
  • Car les lèvres de l’étrangère distillent le miel, Et son palais est plus doux que l’huile ; Mais à la fin elle est amère comme l’absinthe, Aiguë comme un glaive à deux tranchants. Ses pieds descendent vers la mort, Ses pas atteignent le séjour des morts. Afin de ne pas considérer le chemin de la vie, Elle est errante dans ses voies, elle ne sait où elle va. / Bois les eaux de ta citerne, Les eaux qui sortent de ton puits. Tes sources doivent-elles se répandre au dehors ? Tes ruisseaux doivent ils couler sur les places publiques ?  Qu’ils soient pour toi seul, Et non pour des étrangers avec toi.  Que ta source soit bénie, Et fais ta joie de la femme de ta jeunesse,  Biche des amours, gazelle pleine de grâce : Sois en tout temps enivré de ses charmes, Sans cesse épris de son amour. Et pourquoi, mon fils, serais-tu épris d’une étrangère, Et embrasserais-tu le sein d’une inconnue ? (Proverbes 5, 3-6 et 15-20)
  • Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.  Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,… (Galates 5, 16 et 19)
  • Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux ; Je hais la conduite des pécheurs ; Elle ne s’attachera point à moi. (Psaumes 101, 3)
  • Comme une ville forcée et sans murailles, Ainsi est l’homme qui n’est pas maître de lui-même. (Proverbes 25, 28)
  • Aucune tentation ne vous est survenue, qui n’ait été une tentation humaine. Or, Dieu est fidèle, et il ne permettra point que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il vous en donnera aussi l’issue, afin que vous puissiez la supporter. (1 Corinthiens 10, 13)
  • Marchons honnêtement comme de jour, et non dans les débauches et dans l’ivrognerie, dans la luxure et dans les impudicités, dans les querelles et dans l’envie ; Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et ne flattez point la chair dans ses convoitises. (Romains 13, 13-14)
  • Comment le jeune homme rendra-t-il pure sa voie ? C’est en y prenant garde selon ta parole. (Psaumes 119, 9)
  • Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment.  Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la mort. (Jacques 1, 12-15)

L’intégrité

  • Ne mentez point les uns aux autres ; ayant dépouillé le vieil homme avec ses oeuvres, (Colossiens 3, 9)
  •  Vous ne déroberez point, et vous ne mentirez point, ni ne vous tromperez les uns les autres. (Lévitiques 19, 11)
  • Mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions en toutes choses dans celui qui est le chef, Christ. (Éphésiens 4, 15)
  •  L’intégrité des hommes droits les conduit ; mais la perversité des perfides les détruit. (Proverbes 11, 3)
  •  C’est pourquoi, ayant dépouillé le mensonge, que chacun parle selon la vérité à son prochain, car nous sommes membres les uns des autres. (Éphésiens 4, 25)
  • Voilà, tu aimes la vérité dans le coeur, tu m’as fait connaître la sagesse au-dedans de moi. (Psaumes 51, 6)
  • Il réserve le salut à ceux qui sont droits, et il est le bouclier de ceux qui marchent en intégrité. (Proverbes 2, 7)
  • Le juste marche dans son intégrité ; heureux ses enfants après lui ! (Proverbes 20, 7)
  • Écarte de ta bouche la fausseté, Éloigne de tes lèvres les détours.  (Proverbes 4, 24)
  • Garde ta langue du mal, et tes lèvres de proférer la tromperie. (Psaumes 34, 13)
  • Celui qui marche dans la droiture craint l’Éternel, Mais celui qui prend des voies tortueuses le méprise. (Proverbes 14, 2)
  • Celui qui marche dans l’intégrité marche avec assurance, Mais celui qui prend des voies tortueuses sera découvert. (Proverbes 10, 9)

Obéissance vs Désobéissance

  • Mais nos pères se livrèrent à l’orgueil et raidirent leur cou. Ils n’écoutèrent point tes commandements, ils refusèrent d’obéir, et ils mirent en oubli les merveilles que tu avais faites en leur faveur. Ils raidirent leur cou ; et, dans leur rébellion, ils se donnèrent un chef pour retourner à leur servitude. Mais toi, tu es un Dieu prêt à pardonner, compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et tu ne les abandonnas pas. (Néhémie 9, 16-17)
  • Tu les conjuras de revenir à ta loi ; et ils persévérèrent dans l’orgueil, ils n’écoutèrent point tes commandements, ils péchèrent contre tes ordonnances, qui font vivre celui qui les met en pratique, ils eurent une épaule rebelle, ils raidirent leur cou, et ils n’obéirent point.  Tu les supportas de nombreuses années, tu leur donnas des avertissements par ton esprit, par tes prophètes ; et ils ne prêtèrent point l’oreille. Alors tu les livras entre les mains des peuples étrangers.  Mais, dans ta grande miséricorde, tu ne les anéantis pas, et tu ne les abandonnas pas, car tu es un Dieu compatissant et miséricordieux. (Néhémie 9, 29-31)
  • Je n’ai pas abandonné les commandements de ses lèvres ; J’ai fait plier ma volonté aux paroles de sa bouche. (Job 23, 12)

Humilité vs Orgueil

  • Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.  Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable ; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous. (1 Pierre 5, 5b-7)
  • Nous n’osons pas nous égaler ou nous comparer à quelques-uns de ceux qui se recommandent eux-mêmes. Mais, en se mesurant à leur propre mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d’intelligence.  (2 Corinthiens 10, 12)
  • Nous vous y trompez pas, mes frères bien-aimés : toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. (Jacques 1, 16-17)
  • L’Éternel renverse la maison des orgueilleux. (Proverbes 15, 25a)
  • Tu sauves le peuple qui s’humilie, Et de ton regard, tu abaisses les orgueilleux. (2 Samuel 22, 28)
  • L’orgueilleux excite les querelles, Mais celui qui se confie en l’Éternel est rassasié. (Proverbes 28, 25)
  • Écoutez et prêtez l’oreille ! Ne soyez point orgueilleux ! Car l’Éternel parle. Rendez gloire à l’Éternel, votre Dieu, Avant qu’il fasse venir les ténèbres, Avant que vos pieds heurtent contre les montagnes de la nuit ; Vous attendrez la lumière, Et il la changera en ombre de la mort, Il la réduira en obscurité profonde. Si vous n’écoutez pas, Je pleurerai en secret, à cause de votre orgueil ; Mes yeux fondront en larmes, Parce que le troupeau de l’Éternel sera emmené captif. (Jérémie 13, 15-17)
  • L’Éternel est élevé : il voit les humbles, Et il reconnaît de loin les orgueilleux. (Psaumes 138, 6)
  • Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C’est chose mauvaise que de se glorifier de la sorte.  (Jacques 4, 16)
  • L’Éternel garde les fidèles, Et il punit sévèrement les orgueilleux. (Psaumes 31, 23b)
  • Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Écriture dit : Dieu résiste aux l’orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. (Jacques 4, 6)
  • Vous de même, quand vous aurez fait tout ce qui vous est commandé, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, parce que nous n’avons fait que ce que nous étions obligés de faire. (Luc 17, 10)
  • Et quoi ? sommes-nous donc plus excellents ? Nullement ; car nous avons déjà fait voir que tous, Juifs et Grecs, sont assujettis au péché, Selon qu’il est écrit : Il n’y a point de juste, non pas même un seul.  Il n’y a personne qui ait de l’intelligence ; il n’y en a point qui cherche Dieu. Tous se sont égarés, et se sont tous ensemble corrompus ; il n’y en a point qui fasse le bien, non pas même un seul. (Romains 3, 9-12)

Reprendre son frère qui est dans l’erreur

  • Pour moi, frères, j’ai la persuasion que vous êtes pleins de bonté, remplis de toute connaissance, et capables de vous exhorter les uns les autres.(Romains 15, 14)
  • Nous vous en prions aussi, frères, reprenez ceux qui sont déréglés, consolez ceux qui ont le coeur abattu, supportez les faibles, et soyez patients envers tous.  (1 Thessaloniciens 5, 14)
  • Toutefois, ne le regardez pas comme un ennemi, mais avertissez-le comme un frère. (2 Thessaloniciens 3, 15)
  • Pour cette raison, reprends-les sévèrement, afin qu’ils deviennent sains dans la foi. (Tite 1, 13)
  • Frères, si quelqu’un d’entre vous s’écarte de la vérité, et qu’un autre l’y ramène.  Qu’il sache que celui qui a ramené un pécheur du sentier de l’égarement, sauvera une âme de la mort, et couvrira une multitude de péchés. (Jacques 5, 19-20)
  • Prêche la parole, insiste en temps et hors de temps, reprends, censure, exhorte en toute patience, et en instruisant. (2 Timothée 4, 2)
  • Frères, si un homme a été surpris en quelque faute, vous qui êtes spirituels, redressez-le dans un esprit de douceur. Prends garde à toi-même, de peur que tu ne sois aussi tenté. (Galates 6, 1)
  • Si ton frère a péché contre toi, va et reprends-le entre toi et lui seul ; s’il t’écoute, tu as gagné ton frère. (Matthieu 18, 15)
  • Comme le fer aiguise le fer, ainsi un homme en aiguise un autre. (Proverbes 27, 17)
  • Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, pendant qu’il est dit : Aujourd’hui ; de peur que quelqu’un de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. (Hébreux 3, 13)

Accepter d’être réprimandée, corrigée et instruite

  • L’oreille qui écoute la réprimande qui donne la vie, habitera parmi les sages.  Celui qui rejette l’instruction, méprise son âme ; mais celui qui écoute la réprimande, acquiert du sens.  La crainte de l’Éternel enseigne la sagesse, et l’humilité va devant la gloire. (Proverbes 15, 31-33)
  • Écoute le conseil et reçois l’instruction, afin que tu sois sage jusques à la fin de tes jours. (Proverbes 19, 20)
  • L’orgueil ne produit que des querelles ; mais la sagesse est avec ceux qui prennent conseil. (Proverbes 13, 10)
  • La voie de l’insensé est droite à ses yeux ; mais celui qui écoute le conseil, est sage. (Proverbes 12, 15)
  • Celui qui aime la correction, aime la science ; mais celui qui hait d’être repris, est un insensé.  (Proverbes 12, 1)
  • Alors ils crieront vers moi, mais je ne répondrai point ; ils me chercheront de grand matin, mais ils ne me trouveront point ; Parce qu’ils ont haï la science, et qu’ils n’ont point choisi la crainte de l’Éternel. Ils n’ont point pris plaisir à mon conseil ; ils ont dédaigné toutes mes réprimandes. Qu’ils mangent donc le fruit de leur voie, et qu’ils se rassasient de leurs conseils. (Proverbes 1, 28-31)
  • Et que mon peuple, sur lequel mon nom est invoqué, s’humilie, prie, et cherche ma face, et qu’il se détourne de ses mauvaises voies, alors je l’exaucerai des cieux, je pardonnerai ses péchés, et je guérirai son pays. (2 Chroniques 7, 14)
  • Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon coeur ; éprouve-moi, et connais mes pensées. Vois si je suis dans une voie d’injustice, et conduis-moi dans la voie de l’éternité ! (Psaumes 139, 23-24)
  • Celui qui cache ses fautes ne prospérera pas, celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. (Proverbes 28, 13)

Sanctification

  • Et souviens-toi de tout le chemin par lequel l’Éternel ton Dieu t’a fait marcher, pendant ces quarante ans, dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour connaître ce qui était dans ton coeur, et savoir si tu garderais ses commandements, ou non.  (Deutéronome 8, 2)
  • Le Seigneur dit aussi : Simon, Simon, voici, Satan a demandé à vous cribler comme le froment. Mais j’ai prié pour toi, que ta foi ne défaille point. Toi donc, quand tu seras converti, affermis tes frères. (Luc 22, 31-32)
  • Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Jacques 1, 2-4)
  • En cela vous vous réjouissez, quoique vous soyez maintenant attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, puisqu’il le faut, Afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable, qui pourtant est éprouvé par le feu, vous tourne à louange, à honneur et à gloire, lors de l’avènement de Jésus-Christ. (1 Pierre 1, 6-7)
  • Il sait la voie que j’ai suivie ; qu’il m’éprouve, j’en sortirai comme l’or.  Mon pied s’est attaché à ses pas, j’ai gardé sa voie, et je ne m’en suis pas détourné. (Job 23, 10-11)
  • Mon fils, ne rejette point la correction de l’Éternel, et ne perds pas courage de ce qu’il te reprend ; Car l’Éternel châtie celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit. (Proverbes 3, 11-12)

Pardon

  • Celui donc à qui vous pardonnez, je lui pardonne aussi ; (car pour moi ce que j’ai pardonné, si j’ai pardonné, c’est à cause de vous,) en la présence de Christ, Afin que Satan n’ait pas le dessus sur nous ; car nous n’ignorons pas ses desseins. (2 Corinthiens 2, 10-11)
  • Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. (Colossiens 3, 13)

Espoir

  • Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. (1 Corinthiens 15, 57)
  • Ils rebâtiront les ruines antiques ; ils relèveront les décombres des temps anciens ; ils renouvelleront les villes détruites, ruinées d’âge en âge. (Esaïe 61, 4)
  • Au lieu de votre honte, vous aurez une double part ; et au lieu d’ignominie, ils célébreront leur partage ; ainsi dans leur pays ils posséderont le double, et ils auront une joie éternelle. (Esaïe 61, 7)
  • Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé ; Pour publier la liberté aux captifs, et le recouvrement de la vue aux aveugles ; pour renvoyer libres ceux qui sont dans l’oppression, (Luc 4, 18b-19a)
  • Étant persuadé que Celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre, en poursuivra l’accomplissement jusqu’au jour de Jésus-Christ. (Philippiens 1, 6)
  • Puisqu’il m’aime avec affection, dit le Seigneur, je le délivrerai ; je le mettrai en sûreté, car il connaît mon nom. (Psaumes 91, 14)
  • Élève-toi, ô Éternel, dans ta force ! Nous chanterons et nous célébrerons ta puissance ! (Psaumes 21, 7)
  • Retournez à la forteresse, captifs pleins d’espérance ! Aujourd’hui encore je le déclare, Je te rendrai le double. (Zacharie 9, 12) (dans la traduction anglais, ça dit « prisonner of hope » ou « prisonnier de l’espoir »… je trouve que c’est une image très forte pour nous encourager à ne jamais cesser d’espérer)
  • Quand l’Éternel ramena les captifs de Sion, nous étions comme ceux qui font un rêve. Alors notre bouche fut pleine de cris de joie, et notre langue de chants de triomphe. Alors on disait parmi les nations : L’Éternel a fait de grandes choses à ceux-ci. L’Éternel nous a fait de grandes choses ; nous en avons été joyeux. Éternel, ramène nos captifs, comme les ruisseaux au pays du midi ! Ceux qui sèment avec larmes, moissonneront avec chants de triomphe. (Psaumes 126, 1-5)

Reconnaissance

  • Célébrez l’Éternel, car il est bon, car sa miséricorde demeure à toujours ! (Psaumes 107, 1)
  • Et Jésus, élevant les yeux au ciel, dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. (Jean 11, 41)
  • Je triompherai, je me réjouirai en ta bonté, toi qui as regardé mon affliction, qui as pris connaissance des détresses de mon âme.  Tu ne m’as pas livré aux mains de l’ennemi ; tu as mis au large et tu as assuré mes pas. (Psaumes 31, 7-8)
  • Poussez vers l’Éternel des cris de joie, Vous tous, habitants de la terre ! Servez l’Éternel, avec joie, Venez avec allégresse en sa présence !  Sachez que l’Éternel est Dieu ! C’est lui qui nous a faits, et nous lui appartenons ; Nous sommes son peuple, et le troupeau de son pâturage.  Entrez dans ses portes avec des louanges, Dans ses parvis avec des cantiques ! Célébrez-le, bénissez son nom !  Car l’Éternel est bon ; sa bonté dure toujours, Et sa fidélité de génération en génération. (Psaumes 100, 1-5)
  • Levez-vous, bénissez l’Éternel, votre Dieu, d’éternité en éternité ! Que l’on bénisse ton nom glorieux, qui est au-dessus de toute bénédiction et de toute louange !  C’est toi, Éternel, toi seul, qui as fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qu’elles renferment. Tu donnes la vie à toutes ces choses, et l’armée des cieux se prosterne devant toi. (Néhémie 9, 5b-6)