À propos

Mélanie Automne 2015 - recoupéeBonjour et bienvenue sur le blog Pour sa gloire.  Je m’appelle Mélanie et je suis mariée à Jean, l’auteur du blog Par sa grâce.  Nous sommes les parents de 3 beaux enfants (de 7 à 17 ans) que nous scolarisons à domicile et auxquels nous espérons que Dieu ajoute plusieurs autres, biologiquement et/ou par adoption.  Nous considérons que les enfants sont une bénédiction de Dieu et nous avons toujours désiré une grande famille.  Dieu a toujours mis en nous un idéal de vie, selon ce que nous comprenons de ses voies et nous continuons d’avancer dans cette direction, malgré les embûches rencontrés sur notre parcours.

Afin de mieux comprendre qui je suis, laissez-moi vous expliquer d’où je viens.  Je suis née de l’union d’une mère adolescente et d’un père inconnu.  Dans ma petite enfance, j’ai grandi entourée de l’amour de ma mère, de mes grands-parents et de mes tantes.    Mais très tôt dans ma vie, j’ai été consciente et j’ai souffert du manque de père et ce, malgré le fait que ma mère ait été mariée une bonne partie de mon enfance et que mon beau-père a fait office de figure paternelle.  Mais il venait d’un milieu dysfonctionnel et n’était pas outillé pour la parentalité.  Mes parents étaient des gens d’affaires très occupés qui tentaient de survivre eux-mêmes au chaos des dépendances qui régnait dans notre foyer.  Très tôt, j’ai dû apprendre à être responsable, me sentant souvent en charge de ma jeune soeur et de mon jeune frère.  J’étais une enfant très solitaire.  À l’école, j’ai subi de l’intimidation pendant plusieurs années, ce qui m’a amené à devoir combattre le sentiment de n’avoir aucune valeur, l’impression d’être aisément rejetée.  À 9 ans, je pensais déjà au suicide.  À 10 ans, j’ai fait ma première fugue.  À 14 ans, j’ai tenté de me suicider.  À 15 ans, j’ai donné ma vie à Dieu.  À travers mes articles, j’aborderai plus en détail mon parcours familial et mon parcours avec Dieu.

À 17 ans, j’ai rencontré Jean, l’homme que j’allais épouser l’année suivante.  Je ne le savais pas, mais mon futur mari souffrait de dépendance sexuelle depuis plusieurs années.  Récemment converti, rempli de la joie de Jésus, son passé n’était pas du tout apparent, et lui le croyait derrière lui, mais il n’allait pas tarder à nous rattraper dans les premières années de notre union.  Mon mari vient également d’un milieu dysfonctionnel, fils d’une mère non-chrétienne souffrant de troubles anxieux et d’un père philosophe athée qui a déserté le foyer quand mon mari avait 4 ans pour être ensuite majoritairement absent de sa vie.  Dans sa famille élargie, les pratiques Nouvel-Âge, l’alcoolisme, la dépendance sexuelle et les troubles anxieux étaient très présents.  Je donne ces informations pour mieux comprendre les bagages avec lesquels nous avons commencé notre vie d’adulte.  Aucun de nous n’a grandi avec un modèle familial chrétien adéquat.  Il nous était alors bien difficile d’en reproduire un.  Mais Dieu a toujours mis en nous un idéal plus grand, le désir d’incarner une famille chrétienne fonctionnelle et consacrée à lui, qui marche selon ses voies.  Nous avons souvent failli à la tâche, avons subi bien des revers, des humiliations, des brisements, mais nous continuons encore de marcher vers cet idéal.  Et nous croyons qu’avec la grâce de Dieu nous y arriverons et serons en mesure de reléguer le flambeau à nos enfants afin qu’ils aillent encore plus loin que nous, toujours vers cet idéal que nos vies rendent gloire à Dieu.  D’où le titre de nos blogs… par sa grâce et pour sa gloire!  À travers mes articles, j’aborderai plus en détail mon parcours conjugal et parental, mes combats, les grands péchés de ma vie, mes victoires, etc.

Vous ne verrez donc pas dans ces pages le reflet de gens parvenus, mais celui de pèlerins qui partent de loin et aspirent à franchir les plus hauts sommets.  J’aborderai une variété de sujets qui ont fait ou font parti de ma vie de près ou de loin.  Certains seront plus dramatiques comme la dépendance sexuelle, les dépendances en général, l’infidélité, le deuil périnatal, un enfant né avec une malformation, l’anxiété, la dépression, la souffrance intérieure, le suicide, le divorce, la maladie mentale, etc.  D’autres seront plus heureux comme les miracles de Dieu dans notre vie, les beautés du mariage et de l’intimité, la naissance des enfants, les joies d’être parent, la joie de voir ses enfants embrasser les voies de Dieu, l’amitié, etc.  Certains seront plus pratiques comme l’école à la maison, l’éducation chrétienne des enfants, la vie de femme au foyer, la frugalité, la gestion des finances, l’organisation, la gestion du temps, etc.  D’autres encore seront plus spirituels comme la marche avec Dieu, la prière, le rôle de la femme selon la Bible, la place de la famille dans le plan de Dieu, etc.  Certains seront plus intellectuels comme la doctrine, les écrits de théologiens, le créationnisme, certains débats de société, etc.  D’autres seront de nature divertissante comme des chansons, des livres, des textes, etc. que je trouve inspirants.  Certains parleront des défis de la femme chrétienne : se débarrasser de nos idoles, combattre le péché, l’amour inconditionnel, la soumission, le pardon, vaincre l’amertume, la colère et l’orgueil, se débarrasser du joug de la comparaison, faire face à la peur et aux inquiétudes, etc.  J’aborderai également des sujets en lien avec mon idéal : la vie à la campagne, l’autonomie alimentaire, une famille nombreuse, l’adoption, la vie à contre-courant, etc.  J’en oublie sûrement, mais ça donne une bonne idée de la variété de sujets que je compte aborder.

Ma vision d’une femme de Dieu suit notamment le modèle de Proverbes 31 et de Tite 2.  C’est un gros idéal que je suis loin d’avoir atteint, mais vers lequel je marche et dans lequel je vous invite à marcher, pour la gloire de Dieu.  Je crois au modèle patriarcal.  Notre société, nourrie par les préjugés, a tendance à voir ce modèle comme un dans lequel les femmes sont écrasées par des hommes dictateurs.  Mais la Bible l’enseigne comme un modèle dans lequel des femmes de caractère choisissent par obéissance à Dieu de se soumettre et d’être l’aide d’hommes leader-serviteurs qui eux-mêmes se soumettent à Dieu et choisissent par obéissance d’aimer leurs épouses comme Christ aime son Église.  Je ne crois donc pas au féminisme, mais à la valorisation de la vraie féminité.  Je crois à l’importance de la famille comme rôle central de la vie chrétienne, à l’importance d’éduquer nos enfants avec une vision multi générationnelle.  Je suis consciente que toutes ces choses sont à contre-courant de notre société actuelle, mais je suis convaincue qu’elles font partie du plan de Dieu.  Je les aborderai donc plus en détails dans mes articles.

Voilà, maintenant vous me connaissez un peu mieux.  Je serais ravie de vous connaître également davantage.  N’hésitez donc pas à interagir avec mes articles par le biais des commentaires.  Vous pouvez également communiquer avec moi à : melanie.poursagloire@gmail.com.  Si vous avez besoin de prières, d’écoute, d’aide ou de simplement discuter, écrivez-moi.  Je répondrai à tous, dans les meilleurs délais possibles.

En terminant, si vous désirez en savoir plus sur ma famille, je vous invite à jeter un oeil sur l’article que j’ai écrit à son sujet.  Pour en connaître davantage sur moi, voici le lien vers mon témoignage.