Seas of Crimson – Shane and Shane

Ce matin, j’ai découvert ce magnifique chant.  J’ai tout de suite eu envie de le traduire.  Parfois les idées d’écriture me viennent d’abord et s’y ajoute un chant ensuite et parfois, comme aujourd’hui, c’est l’inverse, le chant s’impose à moi.  Hier, en soupant avec un autre couple chrétien, mon mari et moi discutions avec eux de l’importance de ne pas perdre de vue la croix dans notre vie.  Car c’est à la lumière de la croix que toute la vie chrétienne se garde bien équilibrée.  En effet, ça nous préserve afin de toujours nous voir tel que nous sommes réellement, c’est-à-dire dépravés et ne méritant pas une seule goutte du sang de Christ.  Ça nous guérit de l’orgueil et nous rappelle que toute la gloire ne revient qu’à Dieu.  Et ça nous donne la capacité de voir les autres avec le même immense amour que nous avons reçu.

Ce matin, dans mon plan de lecture de la Bible, je lisais de magnifiques passages sur l’amour de Dieu dans Esaïe.

Ainsi parle l’Éternel : Au temps de la grâce je t’exaucerai, et au jour du salut je te secourrai. Je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple; pour relever le pays, et pour distribuer les héritages désolés; pour dire aux captifs : Sortez ! Et à ceux qui sont dans les ténèbres : Paraissez ! Ils paîtront sur les chemins, et ils trouveront des pâturages sur tous les coteaux.  Ils n’auront pas faim et ils n’auront pas soif. Le mirage et le soleil ne les feront point souffrir, car celui qui a pitié d’eux sera leur guide, et il les conduira vers des sources d’eaux.  (Esaïe 49, 8-10)

Cieux, réjouissez-vous ! Terre, sois dans l’allégresse ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! Car l’Éternel console son peuple.  Il a pitié de ses malheureux. Sion disait : L’Éternel m’abandonne, le Seigneur m’oublie ! – Une femme oublie-t-elle l’enfant qu’elle allaite ? N’a-t-elle pas pitié du fruit de ses entrailles ? Quand elle l’oublierait, moi je ne t’oublierai point. Voici, je t’ai gravée sur mes mains. Tes murs sont toujours devant mes yeux. (Esaïe 49, 13-16)

Quiconque parmi vous craint l’Éternel, qu’il écoute la voix de son serviteur ! Quiconque marche dans l’obscurité et manque de lumière, qu’il se confie dans le nom de l’Éternel, et qu’il s’appuie sur son Dieu ! (Esaïe 50, 10)

Ainsi l’Éternel a pitié de Sion. Il a pitié de toutes ses ruines. Il rendra son désert semblable à un Éden, et sa terre aride à un jardin de l’Éternel. La joie et l’allégresse se trouveront au milieu d’elle. Les actions de grâces et le chant des cantiques. Mon peuple, sois attentif ! Ma nation, prête-moi l’oreille ! Car la loi sortira de moi, et j’établirai ma loi pour être la lumière des peuples. Ma justice est proche, mon salut va paraître, et mes bras jugeront les peuples. Les îles espéreront en moi, elles se confieront en mon bras.  Levez les yeux vers le ciel, et regardez en bas sur la terre ! Car les cieux s’évanouiront comme une fumée, La terre tombera en lambeaux comme un vêtement. (Esaïe 51, 3-6b)

Ainsi les rachetés de l’Éternel retourneront, ils iront à Sion avec chants de triomphe, et une joie éternelle couronnera leur tête.  L’allégresse et la joie s’approcheront, La douleur et les gémissements s’enfuiront. C’est moi, c’est moi qui vous console. Qui es-tu, pour avoir peur de l’homme mortel, et du fils de l’homme, pareil à l’herbe ? (Esaïe 51, 11-12)

Bientôt celui qui est courbé sous les fers sera délivré. Il ne mourra pas dans la fosse, et son pain ne lui manquera pas. Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui soulève la mer et fais mugir ses flots. L’Éternel des armées est son nom. (Esaïe 51, 14-15)

Ainsi parle ton Seigneur, l’Éternel, Ton Dieu, qui défend son peuple : Voici, je prends de ta main la coupe d’étourdissement, la coupe de ma colère. Tu ne la boiras plus ! (Esaïe 51, 22)

Quel grand amour que celui du Père envers ses rachetés!  Dans les passages précédents, je suis touchée de toute l’affection que j’y lis.  Ce n’est pas un Dieu lointain, mais un Dieu proche, qui voit nos difficultés, qui a compassion, qui se soucie de nous, qui prend soin de nous.  Alors que nous méritions tous de boire la coupe de sa colère, voilà qu’il la prend, qu’il s’incarne à travers Jésus et qu’il la boit lui-même.  Quel grand amour!

Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! (1 Jean 3, 1)  

Alors qu’avec le péché, nous nous étions rendus esclaves, Dieu nous a donné le moyen de s’en libérer.  Alors que nos âmes étaient aveugles, endurcies, bien mal en point, Dieu a pourvu le remède.  Si vous constatez que vous êtes encore esclaves, perdus, malades, assoiffés, sachez que Jésus vous tend la main, vous appelle à la repentance et à le suivre.  Il est celui qui libère, dont le chemin mène à la vie, celui qui guérit et étanche la soif de l’âme.

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. (Matthieu 11, 28-30)

Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. (Jean 4, 13-14)

Même lorsque nous connaissons Jésus et que nous marchons à sa suite, il peut arriver que nous nous retrouvions encore momentanément dans les chaînes ou assoiffés.  Il n’est pas impossible que nous ayons recommencé à marcher dans la chair, que nous ayons perdus de vue le chemin qui mène à la vie.  La solution demeure la même : se repentir et retourner à Christ.

Que Dieu nous préserve et que nous puissions toujours avancer les yeux fixés sur la croix, menant le bon combat de la foi jusqu’au bout, nous aimant les uns les autres comme il nous a tant aimé!

Océans de pourpre (Shane & Shane)

Pour chaque malédiction, tu es le remède
Pour chaque maladie, tu es le médecin
Pour chaque tempête, tu es le calme
Pour tout ce qui est perdu, oh, quel sauveur!
Sur la croix du Calvaire
Tous les fardeaux ont été vaincus
Tous les coeurs misérables ont été rachetés
Tu as noyé nos péchés dans des océans de pourpre

Alléluia!  La mort a été vaincue
Du tombeau, Christ est ressuscité
Alléluia! Tout est accompli
Tout à toi les louanges les plus élevées

Ce jour-là d’extrême gloire
Toutes les ténèbres ne peuvent le supporter
Chaque chaîne se défait
Mon rocher solide à toi est le royaume
Chaque chaîne se défait
Mon rocher solide à toi est le royaume

Alléluia!  La mort a été vaincue
Du tombeau, Christ est ressuscité
Alléluia! Tout est accompli
Tout à toi les louanges les plus élevées

Où il y avait le péché, ton amour s’est précipité
Où le péché s’est multiplié, ta grâce a surabondé
Pour tout esclave, la rançon a été payée
Lumière du monde, à toi est la puissance

Où il y avait le péché, ton amour s’est précipité
Où le péché s’est multiplié, ta grâce a surabondé
Pour tout esclave, la rançon a été payée
Lumière du monde, à toi est la puissance, la puissance

Alléluia!  La mort a été vaincue
Du tombeau, Christ est ressuscité
Alléluia! Tout est accompli
Tout à toi les louanges les plus élevées

Alléluia!  La mort a été vaincue
Du tombeau, Christ est ressuscité
Alléluia! Tout est accompli
Tout à toi les louanges les plus élevées

Et sur la croix du Calvaire
Tous les fardeaux ont été vaincus
Tous les coeurs misérables ont été rachetés
Tu as noyé nos péchés dans des océans de pourpre
Tu as noyé nos péchés dans des océans de pourpre

Car le Dieu qui a dit que la lumière resplendisse au milieu des ténèbres, est celui qui a resplendi dans nos coeurs, pour faire briller la lumière de la connaissance de la gloire de Dieu en la personne de Jésus-Christ. (2 Corinthiens 4, 6)

Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le droit d’être faits enfants de Dieu, savoir, à ceux qui croient en son nom, qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. (Jean 1, 12-14)

Mon âme, bénis l’Éternel ! Éternel, mon Dieu, tu es merveilleusement grand ; tu es revêtu de splendeur et de majesté. (Psaumes 104, 1)

 

 

2 réflexions sur “Seas of Crimson – Shane and Shane

  1. Bonjour Mélanie,
    Je passe te dire un petit coucou car je pense à toi. Je prie le Seigneur pour toi et les tiens. Qu’il vous bénissent tous ! Il est le gardien de nos âmes et la lumière qui brille dans les ténèbres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s