Oh my soul (Casting Crowns)

2016-10-15Ça fait un bon petit bout que je n’avais pas écrit, mais je ne vous avais pas oublié.  Disons juste que l’horaire est très chargé dans notre famille ces derniers temps, notamment à cause de la nouvelle année scolaire, des contrats d’écriture et de traduction qui se multiplient dans le deuxième travail de mon mari et du début d’une toute nouvelle alimentation qui demande beaucoup de réapprentissages et d’ajustements.  D’ailleurs, j’en reparlerai certainement dans un futur article.  Malgré le temps qui nous manque ces temps-ci, aujourd’hui, en entendant cette chanson du nouvel album de Casting Crowns, j’ai eu envie de vous en faire une rapide traduction. Je trouve cette chanson  extrêmement touchante, car elle parle de l’état dans lequel on peut parfois être lorsque certaines épreuves semblent plus grandes que nature.  Les épreuves font partie de la vie chrétienne.  La Bible nous dit même en Actes 14, 22 que c’est par beaucoup d’afflictions qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu.  C’est à travers les épreuves que Dieu éprouve notre foi et nous sanctifie.

C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus Christ apparaîtra. (1 Pierre 1, 6-7)

Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. (Jacques 1, 2-4)

Quand je regarde rétrospectivement, je vois l’oeuvre de Dieu à travers les épreuves que j’ai traversées.  Je dirais même que c’est par les pires d’entre elles qu’il a produit le plus de fruits en moi.  J’arrive aujourd’hui à en être reconnaissante, sachant que Dieu est souverain et que tout ce qui est arrivé fut ultimement pour mon plus grand bien et pour sa gloire.   Il est facile de le réaliser quand tout va bien.  Cependant, face à l’épreuve, on peut se sentir submergé, avoir l’impression de se noyer, sentir les forces nous abandonner, ne plus voir l’issu.  C’est dans un de ces moments que Mark Hall, le chanteur de Casting Crowns a composé cette chanson, le soir où il a appris qu’il avait le cancer.

Oh mon âme

Oh mon âme
Oh, comme tu t’inquiètes
Oh, comme tu es abattue, à force de craindre, tu as perdu le contrôle
C’était la chose, celle que tu n’avais pas vu venir
Et personne ne te blâmerais
Même si tu allais pleurer en secret
Même si tu essayais de le cacher, afin que personne ne le sache
Personne ne verra, si tu cesses de croire

Oh mon âme
Tu n’es pas seule
Il y a un endroit où la peur doit faire face au Dieu que tu connais
Un jour de plus et il tracera la voie
Laisse-Lui te montrer comment tu peux lui abandonner tes fardeaux
Car tu n’es pas seule

Ici et maintenant
Tu peux être honnête
Je ne vais pas essayer de te promettre qu’un jour tout va s’arranger
Car c’est ici la vallée
Et même maintenant, Il souffle sur tes os desséchés
Et il y aura de la danse
Et il y aura de la beauté, là où la beauté n’était que poussière et roche
Ça je le sais

Oh mon âme
Tu n’es pas seule
Il y a un endroit où la peur doit faire face au Dieu que tu connais
Un jour de plus et il tracera la voie
Laisse-Lui te montrer comment tu peux lui abandonner tes fardeaux
Car tu n’es pas seule

Je ne suis pas assez fort, je ne peux en prendre davantage
(Tu peux déposer tes fardeaux, tu peux déposer tes fardeaux)
Et ma foi naufragée ne m’amènera jamais au rivage
(Tu peux déposer tes fardeaux, tu peux déposer tes fardeaux)
Est-ce que Dieu peut me trouver ici?
Peut-Il m’empêcher de couler?

Oh mon âme
Tu n’es pas seule
Il y a un endroit où la peur doit faire face au Dieu que tu connais
Un jour de plus et il tracera la voie
Laisse-Lui te montrer comment tu peux lui abandonner tes fardeaux
Car tu n’es pas seule

Oh mon âme
Tu n’es pas seule

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction !  Car, de même que les souffrances de Christ abondent en nous, de même notre consolation abonde par Christ. (2 Corinthiens 1, 3-5)

2016-10-15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s