Though you slay me (Shane & Shane – featuring John Piper)

2016-07-10C’est le premier article dans la catégorie chanson, mais ça ne sera certainement pas le dernier.  J’aime beaucoup la musique et il s’y trouve beaucoup de bijoux qui valent la peine d’être explorés, tantôt des chansons qui nous édifient, nous inspirent, nous exhortent et d’autres qui nous consolent, nous fortifient, nous relèvent.  J’ai choisi de commencer par cette chanson-ci d’abord parce qu’elle est magnifique, mais aussi parce qu’elle s’est révélée très vrai dans ma propre vie lorsque j’ai eu à traverser des vallées difficiles.  Je l’ai également choisi parce que notre monde change beaucoup et rapidement et qu’à différents niveaux, ça risque de bousculer le confort actuel de notre vie chrétienne.  Comme le racontait Mike Morrow dans un sermon intitulé « The life of faith is not an easy path« , la vie chrétienne confortable et pratiquement sans persécutions que nous vivons en Occident depuis quelques siècles est une anomalie dans l’histoire de l’église et par rapport à ce que vivent d’autres croyants dans le monde.  Cette situation pourrait changer dans un avenir rapproché.  Nous devons donc apprendre à faire face à la souffrance, qu’elle vienne de l’extérieur (comme les persécutions) ou qu’elle vienne des épreuves dans nos vies personnelles.  Et une des façons de le faire est de rendre gloire à Dieu même à travers nos difficultés.

« Et non seulement en cela, mais nous nous glorifions même dans les afflictions, sachant que l’affliction produit la patience, et la patience la vertu éprouvée, et la vertu éprouvée l’espérance. » (Romains 5, 3-4)

Voici donc la traduction de la chanson.  Vous retrouverez également à l’intérieur du texte les commentaires de John Piper insérés dans le vidéo.

Même si tu me frappes

Je viens Dieu, je viens.
Je retourne au Seigneur
Celui qui a brisé
Celui qui m’a déchiré
Tu me frappes pour me soigner
Tu dis faire tout ça par amour
Afin que je te connaisse dans ta souffrance

Même si tu me frappes
Je continuerai de te louer
Même si tu prends de moi
Je bénirai ton nom
Même si tu me ruines
Je t’adorerai encore
Chantant une chanson à celui qui est tout ce dont j’ai besoin

Mon coeur et ma chair peuvent faillir
La terre sous mes pieds peut céder
Mais avec mes yeux, avec mes yeux, je verrai le Seigneur
Élevé en ce jour-là
Je verrai l’Agneau qui a été immolé
Et je saurai que chaque larme en valait la peine

Même si tu me frappes
Je continuerai de te louer
Même si tu prends de moi
Je bénirai ton nom
Même si tu me ruines
Je t’adorerai encore
Chantant une chanson à celui qui est tout ce dont j’ai besoin

Même si ce soir je m’écrie:
Que cette coupe passe loin de moi
Tu es encore plus que ce que j’ai besoin
Tu es suffisant pour moi
Tu es suffisant pour moi

(Non seulement toutes vos afflictions sont temporaires, non seulement toutes vos afflictions sont légères comparées à l’éternité et la gloire qu’elle renferme.  Mais tout ça est totalement significatif.  Chaque milliseconde de souffrance, de la nature déchue ou de l’homme déchu, chaque milliseconde de votre douleur sur le chemin de l’obéissance produit une gloire particulière que vous obtiendrez à cause de cela.

Il m’importe peu que ce soit le cancer ou la critique.  Il m’importe peu que ce soit la calomnie ou la maladie.  Tout cela n’était pas dénué de sens.  Ça produit quelque chose.  Bien sûr, vous ne pouvez pas voir ce que c’est.  Ne regardez pas à ce qu’on peut voir.

Quand votre mère meure, quand vos enfants meurent, quand vous avez le cancer à 40 ans, quand survient un accident, ne dites pas : « C’est dénué de sens! »  Ça ne l’est pas.  Ça produit pour vous un poids éternel de gloire.

Par conséquent, par conséquent, ne perdez pas courage.  Mais prenez ces vérités et jour après jour, concentrez-vous sur elles.  Prêchez-les à vous-mêmes chaque matin.  Prenez un temps seul avec Dieu et prêchez ces mots à votre esprit jusqu’à ce que votre coeur chante avec confiance que vous êtes nouveau et que Dieu prend soin de vous.)

Même si tu me frappes
Je continuerai de te louer
Même si tu prends de moi
Je bénirai ton nom
Même si tu me ruines
Je t’adorerai encore
Chantant une chanson à celui qui est tout ce dont j’ai besoin
Chantant une chanson à celui qui est tout ce dont j’ai besoin

2016-07-10

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s